Blue Flower

Cartes de la rue du "Petit Bois" et du "Champ Ha"

 

Entre la rue du Piroy et la rue du Vivier

Entre le ruisseau du Petit Bois et la Taillette

Avec comme rues latérales

La rue du Champ Ha
Le chemin de la Terre Brocquia
La rue de Manstée

 

Situation Géographique :

La rue du "Petit-Bois" est située entre la rue du Vivier et la rue du Piroy. C'est un axe routier assez bien fréquenté étant donné qu'il donne accès au complexe sportif et culturel du "Champ Ha" et que c'est également un lieu de passage reliant aisément la place du Malpas et l'avenue de la Vecquée au Piroy et ensuite à la route Bois-de-Villers - Buzet. Elle donne en outre accès à la rue du Curnolo mais aussi au Pré du Stoki, au chemin de la Terre Bocquia, au chemin du Herdier ainsi qu'à la rue de Manstée.

Elle est longée à l'est par le ruisseau des Calenges nommé aussi ruisseau du Petit Bois, qui va se jeter dans le ruisseau principal de Malonne : le Landoir, un peu avant le carrefour entre la rue de Manstée et du Vivier. A l'ouest, la rue du "Petit-Bois" est boisée par la "Taillette ".

La rue du "Petit-Bois" est située à une altitude d'environ 160 mètres par rapport au niveau de la mer alors que le bas de Malonne si situe le long de la Sambre à une altitude de 100 mètres et que les hauteurs de Malonne sont à environ 200 mètres d'altitude.

Les salles de sport

Le Complexe sportif et culturel du Champ Ha

Le terrain de football

Les terrains de tennis

Historique :

Avant la fusion des communes, Malonne ne comptait que des lieux-dits et pas de noms de rues.

La littérature n'est pas très fournie sur l'origine du lieu-dit "Petit-Bois". En 1616 on peut lire dans les archives communales " fait mettre à offre et proclamation un certain terrain nommé communément le Petit-Bois… " ce qui serait l'une des traces les plus anciennes, retrouvée sur ce lieu-dit. On sait également que c'est le 14 mai 1809 que le chemin d'aisance (1) "Petit-Bois" a été assimilé par le conseil municipal comme chemin vicinal. En 1930, la rue du " Petit-Bois " était à peine carrossable et était tortueuse. Entre la rue du " Petit-Bois " et le ruisseau du " Petit-Bois ", à hauteur de la maison occupée par la famille Meessen, et dans le fond, se trouvait une petite briqueterie encore en activité en 1930.

Le lieu-dit "Petit-Bois" était un hameau qui comptait en 1823, 57 habitants et 12 habitants pour le Champ-Ha (*). Actuellement, on peut estimer cette population à environ 150 personnes pour le " Petit Bois " et à environ une vingtaine de personnes pour le " Champ Ha ".

Par contre, concernant le "Champ Ha", les écrits les plus anciens datent déjà de 1514 où on peut lire " passant tout outre curnolo jusques aux calenges et de la revenant parmy chanha… ". Il semblerait que ce lieu-dit du "Champ Ha" était boisé sous l'ancien régime et habité depuis plusieurs siècles. Aujourd'hui, seule la "Taillette" est encore boisée et n'est naturellement pas habitée sauf par une faune et flore sauvage… elle ne compte parmi ses habitants principalement que des oiseaux et quelques renards. Un très petit ruisseau y coule paisiblement.

C'est en 1977 que le lieu-dit "Petit-Bois" devient la rue du "Petit-Bois" ainsi que le "Champ Ha", la rue du "Champ Ha".

De tout ce quartier, c'est évidemment celui du " Champ Ha " qui a subi les plus profondes modifications ces 25 dernières années. Tout d'abord par la construction du Complexe Sportif et Culturel du " Champ Ha ". Ensuite par la construction de tout un quartier résidentiel autour du " Champ Ha ". En l'espace de 20 ans, le quartier du "Petit-Bois " s'est aussi agrandi d'une quinzaine de maisons.
Rappelons que c'est le 11 décembre 1976 que le Ministre Henri-François VAN AAL a posé la première pierre du Foyer Culturel du LANDOIR (c'est ce que nous pouvons en effet lire sur la plaque inaugurale). Le Bourgmestre était Victor TARTE et le Président : Paul MARCHAL. Le terrain principal utilisé par le club de football appartenait à Alexandre SIMON, croupier au Casino de Namur et qui habitait la maison située au N° 109 de la rue du " Petit-Bois ". Sa première épouse, Marie PUISSANT, étant décédée, il se remaria. A son décès, sa deuxième épouse tente en vain la vente du terrain par parcelles. Elle en fait alors don à l'Abbé FROIDURE, fondateur des " Petits Riens " à Bruxelles. Finalement, le terrain est acquis par la ville de Namur pour devenir le terrain de football après de nombreux travaux de drainage. En effet, le terrain fourmille de sources.

Aujourd'hui, ces deux lieux-dits peuvent s'enorgueillir de compter un complexe sportif dynamique (qui engendre néanmoins des problèmes de parking lors de manifestations sportives importantes), de nouvelles constructions qui drainent un tissus social jeune et des travaux d'embellissement, notamment par des plantations le long de la route qui rendent ce quartier attrayant. Il s'agit en outre d'une voie importante empruntée par les bus de la ligne 28 du TEC. En plus, le quartier se situe à proximité des commerces du Malpas.

 

Vous y êtes...

près de chez Pierre Musschoot

près du Landoir

début de la rue du Vivier

 

Le ruisseau du Petit Bois

Le ruisseau du Petit Bois

Le ruisseau du Petit Bois

Le Landoire, au pont

Les familles :

" HIER " :

La littérature (*) nous révèle que la famille LEGRAIN était très connue à Malonne. Un certain Maurice LEGRAIN habitait au N° 54 de la rue du "Petit-Bois ". Il était agriculteur et il eut deux enfants : Christiane et Georges. Sa fille , Christiane LEGRAIN, vivait encore dans cette habitation où elle décéda en 1994.

Les BOIGELOT étaient également une famille connue à Malonne et était composée de tisserands et blanchisseurs. Ils achetaient leur chanvre dans leur voisinage et leur domaine s'étendait jusqu'au "Petit-Bois". Un descendant, Victor BOIGELOT, qui travaillait au chemin de fer, habitait au N° 55 de la rue du " Petit-Bois ". Sa veuve, Eliane THIROT-BOIGELOT, est décédée fin 2002.

La famille MOREAU quant à elle a habité dans une maison de la Terre Bocquia. Auguste MOREAU était Président de l'Association de Anciens élèves du pensionnat de l'Institut Saint Berthuin. Son fils, également nommé Auguste MOREAU a lui-même habité dans la maison située au 75 de la rue du " Petit-Bois " où il avait un four pour cuire le pain, souvent à la disposition des voisins.

Au " Champ Ha " habitait également une figure respectée dans le quartier : Monsieur le Juge LECOCQ, qui résidait dans le " petit château " située au bout de la rue du " Champ Ha ". A côté, se trouvait la conciergerie où vivait Arthur BAUGNEE, devenu le fondateur de la section peinture et poterie du centre culturel et sportif, à sa création en 1977.

" AUJOURD'HUI " :

La rue du "Petit-Bois" compte encore parmi ses habitants, des figures importantes de la vie malonnoise. Citons par exemple :

Marie-Thèrèse CHAMPAGNAC - PIRLOT doyenne d'âge du " Petit-Bois " et ancienne Présidente des 3 X 20,

Maggy CHINA - GILBERT, membre du Comité des 3 X 20,

André MERCY, qui s'occupe activement du club de football,

July MEESSEN ainsi que Micheline LAZARD et ses enfants, qui font partie de la Dramatique " les Vrais Amis ".

Les Henrot, Licata et Poncelet, toujours prêts à rendre service,

La famille MUSSCHOOT venue s'installer au " Petit Bois " en 1928 - dont Louis était Croix du Feu 1914-1918 et résistant armé reconnu en 1941-1944. Musicien au 13ème de Ligne à Namur, il administrait bénévolement vers 1930, aux malades du quartier, les piqûres prescrites par le docteur RIFFLART. La maman était modiste et tenait le seul magasin qui ait existé au " Petit-Bois ". 
Le fils Pierre, l'aventurier de la famille effectue ses études à l'école des Cadets à Namur et poursuivra une carrière militaire. Vient la guerre 1940-1945. Il s'évadera par ses propres moyens, de Belgique occupée pour arriver en Angleterre en 1941 via le " Campo de prisonieros de guerra " de Miranda de Ebro, vestige de la récente guerre civile espagnole. Refusé pour l'aviation, il s'engage directement à la Force terrestre où il sera volontaire aux commandos pendant un an, avant de débarquer avec la Brigade Piron en Normandie puis participer à la libération de la France, la Belgique et la Hollande. En Angleterre, il avait épousé Eileen COOMBES de la Royal Navy. Ils auront quatre enfants et habiteront plus de 25 ans à Schaerbeek pour raison professionnelle avant de revenir définitivement à Malonne en 1975. Pierre MUSSCHOOT fut ancien Président provincial FNC (Fédération National des Combattants) et ancien Président de la régionale FNC Malonne - Grand Floreffe. En 1983, il restaure la Confrérie de Saint Vincent de Paul à Malonne et en assure les activités pendant 10 ans.


Ndlr : Si vous aussi, vous connaissez d'autres figures connues de ces deux lieux-dits ou avez des photos, transmettez-les-nous….


(*) source : Malonne pays de Liège par Maurice Awoust . 
(1) appelé ainsi sous l'Ancien Régime, où l'entretien des chemins était à charge des riverains

 

 

La Taillette...

...vue des terrains de foot..

 

 

Un endroit où coule

un joli petit ruisseau...

Un endroit très

vallonné...

Où il fait calme...

et agréable de se promener

 

Avec des chemins

et un pont pour passer...

 

du Champ Ha...

au Curnolo (*)

Mais aussi un ...

paysage de désolation....

 

avec ses déchets...

 

Vraiment triste !!

(*) même si le passage est bouché par les déchets de jardin d'un voisinage mal intentionné...

Texte : Pierre Musschoot, July Meessen, Patrick Smeets
Photos : Patrick Smeets - 02/2003