Blue Flower

Index de l'article

 

La solidarité des malonnois avec une malonnoise du bout du monde pour un aujourd'hui meilleur...

Qui sommes-nous?

Depuis plus d’un an, suite au décès de Rosa Paquet, la maman de soeur Renée, notre groupe s’efforce de récolter des vêtements en bon état qui sont acheminés en Argentine, à Campo Largo, là où réside Sœur Renée Paquet.

 

 

Qui est Sœur Renée et quelle est son action ?

 

Depuis plusieurs dizaines d’années, Sœur Renée, malonnoise d'origine et membre de la congrégation des Filles de Marie de Pesche, œuvre dans cette province pauvre du nord de l’Argentine. Son action vise plus particulièrement les enfants. Elle assume la gestion de la Casa del Sol - la Maison du Soleil – qui héberge plusieurs dizaines d’enfants en âge de scolarité élémentaire auxquels on sert un repas chaud par jour. En outre, des activités éducatives sont organisées soit le matin, soit l’après-midi car ne pouvant accueillir tous les enfants simultanément, l’école fonctionne « en alternance ».

Sœur Renée est aussi responsable d’une crèche qui accueille une quinzaine de bébés de 0 à 3 ans. Il s’agit d’enfants à la santé déficiente, souffrant de malnutrition, parfois d’abandon, bref des enfants en souffrance morale et physique à qui on va tenter de donner un meilleur départ avant – peut-être – un retour en famille, une adoption ou plus souvent la fréquentation de la Casa del Sol.

A Campo Largo, Sœur Renée est vraiment une personnalité et l’on a érigé une stèle commémorative à la mémoire de sa maman, Mamma Rosa. C’est que, durant des années et jusqu’aux derniers jours avant son décès, Rosa a rassemblé, trié, conditionné des lots et des lots de vêtements.

 

Et quel est le rapport entre la collecte de vêtements et l’aide aux enfants ?

 

Bien sûr, certains vêtements sont tout naturellement destinés aux petits. Mais il ne s’agit que d’une petite partie. Car Sœur Renée a fait sienne la démarche du Père Pire à savoir : « Donne du poisson à un homme, il mangera un jour ; apprends-lui à pêcher, il mangera toute sa vie ». C’est pourquoi, les vêtements acheminés un fois l’an par conteneur sur bateau sont revendus à un prix modique au cours d’une feria hebdomadaire : une sorte de bourse aux vêtements qui permet de récolter une somme suffisante pour assurer un salaire décent au personnel du home, une équipe de quelques personnes de l’endroit. Il faut savoir que les difficultés économiques que vit l’Argentine ne permettent pas à l’état de subsidier les actions sociales avec régularité…

 

Pourquoi cette région vit-elle si pauvrement ?

 

Campo Largo est situé dans le Chaco, à plus de 1000 km de Buenos-Aires, la capitale. C’est une région de plaine où l’on cultive le coton. L’été, les températures peuvent atteindre 40 à 50 °C et parfois, les pluies se font longuement attendre, parfois elles surviennent au mauvais moment et endommagent les fleurs de coton. Les populations locales vivent aussi de la fabrication du charbon de bois. Mais ce travail est peu régulier et mal rémunéré. Dans cette région, l’habitat est très rudimentaire : des maisons sans étage, composées d’une pièce unique, sans eau ni électricité. De ce fait, la promiscuité engendre conflits, violences, fécondité non maîtrisée…